Déjà inscrit ?

18 ans, salope et bourrée baisée par deux vieux vicieux

Histoire coquine où comment avec mon vieux pote nous avons baisé et souillé une jeune femme asiatique bien sexy

Nicolas et moi venions de quitter un club de strip-tease, où nous avions des jeunes femmes nues qui se frottaient sur nous toute la soirée. C'était frustrant et on avait tous les deux fait des propositions aux strip-teaseuses. Malheureusement, les femmes n'étaient pas très coopératives pour nous tailler une pipe ou baiser dans le petit salon. Nous sommes tous les deux dans la cinquantaine et nous avons un faible pour les jeunes étudiantes asiatiques. Nous les aimons jeunes (+de18ans), mais nous les aimons avec une belle paire de seins et une chatte poilue et taillée.

Nous avons tourné dans une ruelle où nous avions garé la voiture et en levant la tête, nous avons vu une femme s'éloigner de nous en titubant. C'était une nuit chaude et tout ce qu'elle portait, c'était une robe d'été un peu trop fine.

Nous nous sommes dépêchés de la rattraper et l'avons flanquée. J'ai regardé sa robe. Ses beaux seins fermes à bonnet C se balançaient librement et ma bite est soudainement devenue encore plus dure qu'elle ne l'était déjà. Elle était d'origine asiatique, chinoise ou coréenne, mais elle avait un accent britannique et elle était toute petite. 1m60 peut-être avec un beau cul rond. J'ai fait un clin d'oeil et Nicolas et moi avons su qu'il avait compris le message quand il a enroulé son bras autour de sa taille.

"Ça va ?" a-t-il demandé.

"Yep", elle a lâché.

"Où tu vas ?"

"J'ai besoin d'un taxi", a-t-elle dit.

J'ai mis ma main sur son derrière et j'ai serré ses fesses dans sa robe. "On peut vous ramener chez vous", lui ai-je proposé.

"Ok", marmonnait-elle.

Nous sommes arrivés à la voiture, et malheureusement, j'étais le chauffeur. Nicolas espérait à l'arrière avec la jeune femme ivre. Il a commencé à explorer son corps ivre avec ses mains, en serrant ses seins et son cul pendant que je fouillais son sac.

"Elle habite à environ dix minutes d'ici", lui dis-je après avoir trouvé son permis de conduire.

"Vous vivez seule ?" Nicolas a demandé

"Oui", elle a fait un signe de tête.

"Bien", m'a dit Nicolas. "Je ne voulais pas avoir à la baiser dans la voiture."

"C'est son 18e anniversaire aujourd'hui ", ai-je dit en remettant son permis dans son sac et en récupérant les clés de sa maison.

"Juste comme j'aime ma chatte", a dit Nicolas. "18 ans, salope et bourrée."

J'ai démarré la voiture et je suis parti vers la maison de Louise. Je n'aimais pas trop ce nom, alors j'ai appelé sa salope à partir de là.

J'ai bougé le miroir pour pouvoir regarder ce qui se passait sur le siège arrière. Son cerveau avait ouvert ses jambes et la baisait déjà avec les doigts et suçait un de ses nichons qu'il avait libéré de sa robe maigre.

"Elle est déjà bien mouillée", il a appelé. "Je vais prendre plaisir à baiser ça."

Nous sommes arrivés à l'adresse indiquée sur son permis et la moitié l'a portée dans les escaliers jusqu'à l'appartement du dernier étage. J'ai inséré la clé et j'ai poussé la porte. Il faisait sombre à l'intérieur, mais une fois que j'ai allumé la lumière, j'ai vu un petit studio, une pièce avec une petite cuisine et un lit double.

"Joli grand lit", ai-je dit.

"Assez grand pour trois", répondit le Cerveau avec un sale sourire.

Nicolas la saisit par derrière, releva sa petite robe et la poussa vers l'avant sur le lit de façon à ce qu'elle soit face contre terre. Il s'est ensuite penché tout droit, s'est mis à genoux au bord du lit et a enfoncé sa langue dans le trou du cul, en contournant son rectum.

Je l'ai entendue gémir de plaisir en fermant la porte de son petit appartement. Je me demandais si elle était consciente de ce qui se passait, ou qui lui léchait maintenant la chatte par derrière.


Quand je me suis retourné, j'ai lentement déboutonné ma chemise pendant que Nicolas défaisait sa ceinture et baissait son pantalon. Il a levé ses genoux pour pouvoir les descendre autour de ses chevilles.

J'ai jeté ma chemise sur le dossier de la chaise et j'ai déboutonné mon pantalon, libérant ainsi ma bite dure. La bite de Nicolas était déjà sortie et il avait sa main droite enroulée autour d'elle, la frottant de haut en bas. C'était assez dur pour un gars de 50 ans.

"Comment est son goût", j'ai exigé.

"Comme une jeune soumise", Nicolas a ri. Soudain, il l'a attrapée par les hanches et l'a tirée vers lui. Son cul a glissé jusqu'au bord du lit et ses genoux sont tombés par terre. Il allait la baiser par derrière comme un chien. Nicolas s'est agenouillé un peu plus haut et a poussé le bout de sa bite dans sa chatte.

"Ahh, elle est serrée", gémissait-il en enfonçant sa bite jusqu'au bout dans sa chatte poilue asiatique. Je l'ai tenue autour de la taille et lui ai enfoncé sa bite aussi vite qu'il a pu.

"Elle est si serrée", il a crié.

Elle a commencé à gémir à haute voix. Je ne pouvais pas croire à quel point elle aimait avoir ce vieil homme dans sa jeune chatte serrée. Mais quand elle s'est tendue et a eu son premier orgasme, j'ai su qu'on avait eu de la chance avec la plus sale des salopes de la ville. J'ai sauté nue sur le lit et j'ai placé ma bite sous sa bouche. J'ai poussé sa tête vers le bas et elle a pris ma bite dans sa bouche. Nicolas l'a baisée encore plus fort et il a grogné comme s'il allait bientôt jouir.

Elle a sucé et branlé ma bite dure dans sa bouche, faisant rouler sa jeune petite langue sur mon bout de cloche.

"Ahh mon Dieu", j'ai gémi. "Elle sait vraiment comment sucer une bite."

"Tu devrais essayer sa chatte", gémissait Nicolas.

Je me suis retiré et j'ai bougé derrière elle. "Laisse-moi la baiser", j'ai dit.

Nicolas a retiré sa bite de sa chatte et pendant que je me positionnais pour le remplacer, Nicolas s'est vite déshabillé et a pris ma place sur le lit, en nourrissant sa vieille bite dure dans la bouche de cette salope brune. Je l'ai regardé la sucer et le branler dur pendant quelques secondes avant que je lui enfonce ma bite dans sa chatte humide. Elle s'est glissée à l'intérieur et quand je l'ai sortie, elle était couverte de jus de chatte crémeux. J'ai serré son cul pendant que je la baisais fort et vite. En enfonçant ma bite dans sa chatte.

"C'est une sale pute", gémissait Nicolas. "Je vais jouir dans sa putain de bouche", a-t-il dit.

Puis il a grogné fort et a crié et je savais qu'il était en train de cracher. "ahhh, suce-la salope", il a gémi en passant ses mains dans ses cheveux. "C'est ça, bois mon sperme comme une bonne pute."

Il a arrêté de gémir et s'est allongé sur le lit. Elle s'est tournée vers moi et j'ai vu du sperme couler de ses lèvres et de son nez. Avec cette vue, j'ai grogné et lui ai tapé sur la chatte. Puis j'ai senti du sperme chaud jaillir de mes couilles et remplir sa chatte asiatique poilue. J'ai sorti ma bite et j'ai aspergé de sperme le cul et les fesses entières avant de tomber par terre et de me reposer.

Je l'ai soulevée sur le lit et je l'ai étendue entre nous. Elle respirait fort.

"Vous avez déjà baisé avec deux hommes ?" J'ai demandé.

"Non", marmonna-t-elle. "Mais je voulais aussi."

"Tu peux être notre salope n'importe quand", marmonnait Nicolas.

Elle a soulevé sa robe par-dessus ses épaules et l'a jetée par terre.

Elle avait l'air si belle, étalée entre nous. Cette belle asian girl qu'on venait de baiser.

Il nous a fallu une demi-heure pour que nous soyons à nouveau durcis, mais dès que Nicolas a été dur, elle s'est retournée et a grimpé sur lui. Elle a pris sa bite dans sa main et a descendu son jeune corps sexy dessus. Elle s'est glissée facilement dans sa chatte remplie de sperme et elle a laissé échapper un gémissement et elle s'est empalée à plusieurs reprises sur l'outil de baise du vieux.

Ma bite était dure et je voulais baiser cette pute encore une fois alors j'ai sauté derrière elle et j'ai attrapé ses hanches, la tenant immobile. J'ai lentement poussé le bout de ma bite au-delà de son sphincter et dans son cul. Elle a crié de douleur, mais je l'ai ignorée et j'ai forcé ma bite jusqu'au bout. J'ai baisé son cul aussi vite que j'ai pu. A chaque poussée, elle se relevait, chevauchant la bite de Nicolas.

Je lui chuchotais à l'oreille, "Tu aimes ça, salope ?"

"Oui, elle a crié quand je l'ai enfoncée à fond."

Je l'ai baisée avec passion. Durement et rapidement en regardant son corps de jeune asiatique en chaleur. J'ai grogné de plus en plus fort en approchant de la fin. J'allais jouir dans cette salope humide, lui remplir le cul de mon sperme chaud.

"Je jouis", ai-je crié, et d'un dernier coup, j'ai vidé mon sac à balles pour la deuxième fois. Cette fois-ci, je lui ai rempli son cul serré et sale avec mon jus chaud. En arrivant, j'ai entendu Nicolas crier et remplir sa chatte d'un deuxième chargement de sperme qui s'est mélangé au mien en elle.

J'ai sorti ma bite de son cul et j'ai regardé mon sperme couler et descendre sur ses lèvres de chatte.

"Je n'ai jamais rien ressenti de tel", a-t-elle dit. "J'ai toujours voulu me faire baiser par les amis de mon père." Quelques minutes plus tard, elle s'est endormie et nous nous sommes levés, nous sommes habillés, avons pris quelques photos avec nos téléphones et nous sommes sortis en douce au milieu de la nuit.

Normalement, je ne laisserais pas mon numéro de téléphone après avoir abusé d'une fille saoule comme ça, mais cette fois-ci, elle a aimé chaque seconde de la baise qu'on lui avait donnée. Alors je lui ai laissé un numéro où elle pouvait nous contacter au cas où elle voudrait répéter. J'étais encore surpris quand elle a appelé quelques semaines plus tard. 
 

Quelle femme pour votre cam sexy ?