Déjà inscrit ?

Baise avec une asiatique à un mariage

live cam sexy asiatique

Un jeune homme retrouve sa jeune amie asiatique à un mariage. Les deux se tournent autour et finissent par baiser dans cette histoire porno gratuite.

Maxime était moins préoccupé par le fait d'assister au mariage de son cousin. Après de nombreuses cajoleries de la part de sa famille, il a finalement accepté d'y aller. Maxime aimait son travail et la ville de Grenoble, où il travaillait. Il était difficile pour lui de quitter cette ville et de se rendre dans la petite ville où le mariage de son cousin était prévu.

Il savait qu'on lui donnerait beaucoup de travail pendant le mariage sous prétexte de prendre des responsabilités qu'il détestait absolument. Le mariage était le moment de regarder les jolies femmes et non le travail. Les traits grands, bien construits et aiguisés faisaient de Maxime un cynosure des yeux féminins. Au bureau ou à l'extérieur, il aimait toujours l'attention qu'il recevait et souhaitait être le beau gosse que tous imaginent.

Maxime savait au fond de lui que malgré son air de tueur, il était une personne timide et pouvait difficilement rassembler le courage nécessaire pour s'approcher d'une femme et avoir une conversation. En fait, bien qu'il ait eu 26 ans, il était encore vierge. Il avait une petite amie à l'université, la seule relation de sa vie, qui a été de courte durée car sa petite amie ne pouvait pas comprendre sa timidité et la lente réciprocité dans la relation. Maintenant, bien que travaillant dans un Starbucks avec tant de belles demoiselles autour, Maxime trouvait toujours quelque chose qui lui manquait pour faire le geste parfait pour impressionner une femme.

"Tout est prêt pour le voyage", demanda son père au téléphone. Ses parents étaient déjà venus deux jours à l'avance.

"Oui, je pars aujourd'hui soir."

Sonia était excitée depuis la semaine dernière avec tous les achats qu'elle avait faits. Elle était ravie depuis le jour où son meilleur ami lui a parlé de son mariage. Elle allait rencontrer un bon nombre de vieux amis de son école et de son université. La seule chose dont elle était mécontente était le fait que son mari ne l'accompagnerait pas dans ce voyage. Mariée depuis 4 ans, elle était profondément amoureuse de son mari et ne trouvait rien qui lui manquait. Que ce soit la façon dont il la traitait ou leur vie sexuelle, elle s'est trouvée chanceuse d'avoir un mari aussi merveilleux. Désirant toujours la compagnie de son mari, ce serait la première fois qu'elle sortirait de la gare sans sa compagnie.

"Parfait, vous donneriez à la mariée une compétition acharnée sur la plus belle femme du mariage." taquinait son mari alors que Sonia se tenait devant le miroir en analysant ses regards.

Elle rougit. Sonia avait 28 ans, bien que beaucoup pensaient qu'elle était beaucoup plus jeune. Taille moyenne, personnalité mince, un joli visage et des courbes sensuelles, elle savait que lorsque les hommes la regardaient, ils avaient un désir brûlant au plus profond de leur cœur. Certainement le fantasme de faire l'amour à une asiatique, comme dans un porno, mais cela ne la dérangeait absolument pas. Elle aussi aimait regarder du porno et même se montrer nue sur le live cam sexy Beaucoup d'hommes venaient pour mater ses seins d'asiate sexy, pour faire mouiller sa chatte étroite et admirer ses fesses toutes rondes.

*****

La ville de Grenoble était poussiéreuse et bruyante. Sonia se sentait très mal à l'aise et seul pour atteindre le nouvel endroit. Le trajet en voiture semblait sans fin et après une demi-heure de toux sur les routes de Grenoble, elle atteignit la maison de sa plus chère amie d'enfance - la mariée. C'était un énorme bungalow avec de nombreuses chambres et une grande cour au milieu.

"Vous êtes en retard ", dit son amie à Sonia avec un regard furieux et une chaleureuse accolade, " Préparez-vous vite. Nous partons tous pour la cérémonie de Sangeet."

"Désolé, ma chère, mais j'ai quand même réussi, où sont nos autres amis."

"Tout le monde m'a laissé tomber, au moins tu es venu. Maintenant, prépare-toi vite. Je dois y aller maintenant, je suis en retard pour le Sangeet."

"Ce n'est pas ici ? Comment saurai-je où venir ?" Sonia s'est renseigné.

"Bien sûr, ce n'est pas ici idiot, tous les événements ont été organisés sur les pelouses du Grand Hôtel et dans la salle de réception. Cet endroit est trop petit."

"Petit ?" Sonia a regardé autour de lui l'immense immensité de l'endroit et les multiples pièces sur 3 étages. Cela ressemblait presque à un hôtel.

"Ne t'inquiète pas bébé, tu es frais et dispos, je vais m'assurer qu'il y ait quelqu'un pour t'emmener au lieu de rendez-vous. Attends..." Sonia a regardé dans la cour, "Maxime, où es-tu ?" a-t-elle crié.

Maxime s'approcha de sa cousine en essayant de ne pas reluquer la filles sexy à côté d'elle. Les yeux de Maxime s'illuminèrent sur ce que Sonia lui disait. "Ouah, être avec cette belle dame comme guide personnel. C'est fantastique." se dit-il.

"....montre-lui une belle chambre, Maxime. Est-ce que tu m'écoutes au moins ?" répliqua la mariée avec colère.

En quelques minutes, tout le bungalow était vide, sauf quelques serviteurs et les organisateurs du mariage. Tous les membres de la famille de la mariée étaient partis, sauf Maxime et Sonia.

"C'est lourd, dit Maxime en soulevant la valise de Sonia.

"Oops, j'ai emballé tous mes bons saris et mes bijoux. Je suppose que j'ai trop fait de bagages." Elle a souri.

Maxime sourit et montra le chemin, il y avait une pièce au premier étage où son cousin demanda à Sonia d'être mis. Son coeur, cependant, lui dit d'aller au troisième étage et de choisir la chambre juste en face de la sienne. Le troisième étage était relativement vide, les deux premiers étages étant remplis de parents. Le cœur de Maxime sauta un battement quand il conduisit Sonia au troisième étage ; son esprit préparait toutes les possibilités qui peuvent se produire avec elle dans les parages. En montant les escaliers derrière lui, Sonia ne pouvait pas s'empêcher de remarquer son corps bien construit. Maxime était vraiment beau, le genre de gars que les filles appellent des bonbons pour les yeux, elle sourit.

"Voici ta chambre et je suis dans la chambre d'en face. Dès que tu as fini, appelle-moi", sourit Maxime.

"Merci beaucoup. Je serai prêt dans 15 minutes"

Il a attendu pendant presque une demi-heure dans sa chambre et pourtant il n'y avait aucun signe de Sonia. C'était un moment merveilleux car il fantasmait sur elle de toutes les façons possibles. Il ressentait un besoin urgent de relâcher la tension dans son pantalon mais ne voulait pas être en retard pour le Sangeet. Il est allé frapper à la porte de Sonia.

"Qui est-ce ?" une voix est venue de l'intérieur.

"C'est moi, Maxime"

"Entrez Maxime, j'ai presque fini"

Maxime est entré dans un beau spectacle. La jolie asiatique était assise devant le miroir, se peignant les cheveux. Elle était toute habillée pour l'événement, dans une mousseline de soie orange semi transparente avec un joli chemisier coupé. Ses cheveux noirs soyeux, d'une longueur moyenne, rebondissaient pendant qu'elle les peignait. Maxime alla se mettre derrière elle, inconscient du fait qu'il avait une érection qui était clairement visible pour sa copine asiate Sonia. Il admirait chaque courbe de son corps, et surtout son cul, alors qu'il se tenait derrière elle.

Sonia remarqua le regard dans ses yeux et le renflement de son pantalon. D'habitude, elle n'aimait pas une telle attention, mais le fait qu'elle était loin de son mari et qu'un si bel homme la mataer en privé, rendait sa volonté beaucoup plus faible.

"Qu'est-ce qui se passe dans le Sangeeth", elle essaya de changer d'humeur.

"Spectacles de danse par différents groupes jusqu'à 9h, dîner jusqu'à 10h et ensuite la piste de danse est ouverte pour les couples"

"Une danse de couple ? à Grenoble ?" elle a souri.

"Ouais, ça sonne bizarre na, mais les gens ici veulent imiter la manière de la ville de Sangeeth et donc la tentative. Bien sûr, c'est pour les jeunes couples mariés seulement, bien que les aînés partiraient à 22h"

"Je suppose que je serai de retour d'ici là aussi"

"Pourquoi vous n'aimez pas danser ?" demanda Maxime.

"Non, j'aime danser mais que vais-je faire en regardant les couples danser"

"Eh bien, je danserai avec vous si vous êtes d'accord ?" dit Maxime, se maudissant presque pour ce qu'il venait de dire. On aurait presque dit qu'il la draguait.

"Voyons voir", sourit-elle.

*****

Le Sangeeth était une fête typique, commençant par des enfants qui dansaient sur des numéros de Bollywood, suivis par les amis du marié qui jouaient une courte pièce et les mariés qui jouaient leur histoire d'amour dans une comédie musicale. Tout le temps, Maxime était assis en regardant Sonia, qui était assise dans les premières rangées avec les dames. A l'heure du dîner, Maxime était légèrement saoul. Il a remarqué que Sonia se levait et se dirigeait vers la porte de sortie. Est-ce qu'elle partait ? Il attendait avec impatience une chance de danser avec elle. Il marcha d'un pas rapide vers elle et la rencontra presque à la sortie.

"Tu pars ?"

"Non, je cherche les toilettes."

Un soupir de soulagement, "Laisse-moi te montrer, c'est sur le derrière." Il marchait à côté d'elle.

L'alcool rendait Sonia encore plus sexy. Dès qu'ils atteignirent les toilettes dans un mouvement soudain plus instinctif que prévu, Maxime mit son bras autour de sa taille et dit, "On se voit sur la piste de danse".

Une seconde plus tard, il se maudit sur son acte, à quoi pensait-il, c'est une femme mariée.

Dans la salle de bain, Sonia se regarda dans le miroir, elle se sentait mal de la façon dont Maxime essayait de la draguer mais au fond d'elle, il y avait un bonheur sauvage qu'elle ressentait. Loin, dans un endroit différent, où personne ne la connaissait, personne ne la jugeait ; elle recevait l'attention flirteuse d'un beau mec. C'était un mélange de sentiments à l'intérieur de son cœur, l'un de mépris et l'autre de la ruée de la journée de collège qu'elle ressentait quand les hommes lui faisaient la cour. Personne ne le saurait si elle dansait avec lui, "Quel est le mal ?" se disait-elle.

Son portable sonna, arrêtant brusquement ses pensées. C'était son amie, la mariée : "Viens dans mon vestiaire, vite."

Les gens se rendaient aux stands du buffet pour le dîner alors que Sonia se rendait dans la chambre de son amie. La chambre était remplie d'environ 4-5 femmes, toutes dans le même groupe d'âge qu'elle. Quelques verres étaient disposés sur la table.

"Cocktails pour nous", sourit la mariée "loin des yeux critiques de tout le monde".

Les filles ont passé un bon moment et au moment où l'annonce de la piste de danse ouverte est arrivée. Il y avait un léger ressort dans leur pas et un léger engourdissement dans leur esprit. Il était presque 23 heures dans la nuit et la piste de danse était pratiquement vide. Presque tous les invités étaient partis, à l'exception d'une vingtaine de personnes qui sont restées pour danser. Sans installation d'éclairage adéquate comme dans les villes, les organisateurs de l'hôtel ont simplement éteint toutes les lumières, sauf quelques unes nécessaires, pour créer une ambiance romantique. Bien que ce qu'il a vraiment fait était de rendre la salle très sombre et de donner plus d'intimité aux gens.

Sonia a remarqué que Maxime marchait vers elle. Cela allait être embarrassant s'il lui demandait de danser devant son amie. Elle se tourna rapidement vers la mariée qui était à côté d'elle.

"Je pense que je devrais partir maintenant"

"Pourquoi, qu'est-ce qui presse, restez en arrière jusqu'à ce que nous ayons fini et de plus vous aimez danser"

"Mais que ferais-je debout, seul, à te regarder, de plus je suis fatigué du voyage."

Maxime était presque près d'eux et a attiré l'attention de la mariée.

"Voyez, voici Maxime. Pourquoi ne pas danser avec lui ? Maxime, viens ici, tu y retournes... ne pars pas. Reste avec Sonia et donne-lui de la compagnie ok, elle s'ennuiera à la maison de toute façon"

Maxime hocha la tête, essayant de dissimuler son plaisir.

La mariée écarta Sonia et lui chuchota à l'oreille : " Ne t'inquiète pas, Maxime est un gars simple, tous les cousins se moquent de lui, il manque de confiance en lui quand il parle à une fille. C'est un gentleman avec de bonnes intentions, alors ne vous inquiétez pas pour lui"

"Gentleman" ? De bonnes intentions ? Mon pied", se dit Sonia.

La musique a bientôt commencé, au début, Sonia et Maxime ont juste dansé sans aucun contact physique. Tous les autres se tenaient dans les bras. Certains se balançaient juste dans les bras de l'autre pendant que d'autres essayaient des versions desi de la salsa et du tango. Après quelques minutes, Maxime a résumé le courage de parler "Puis-je te tenir et danser"

Sonia ne répondit pas et continua à danser avec un sourire digne. Après un moment, elle a dit oui, que ce soit le numéro romantique qui se jouait ou l'effet de l'engourdissement dans son esprit n'avait plus d'importance pour elle. Maxime était sur un high induit par l'alcool similaire, et étant une personne qui n'avait jamais dansé avec une femme auparavant, il la tenait trop serrée et trop près. La proximité était quelque chose qui était inconfortable pour Sonia, mais l'emprise de Maxime était trop forte pour qu'elle puisse s'agiter.

Elle a essayé de lui dire mais sa voix était baissée par la musique. Après avoir dansé dans cette position pendant une minute, elle pensait que ni la danse ni la compagnie ne lui plaisaient, alors elle décida de laisser tomber les affres de la morale qui troublaient son esprit. A partir de ce moment, elle dansa tranquillement sans se soucier de la proximité avec Maxime. D'autres cocktails se sont ajoutés et d'autres danses ont suivi.

Bientôt, elle sentit la forte poitrine de Maxime et les contours de ses muscles d'épaule alors qu'elle dansait avec lui. Elle ne savait pas si elle aimait la façon dont un des bras de Maxime tenait sa taille serrée, mais après réflexion, elle décida de profiter du moment plutôt que de l'analyser. Elle le tint et, pour la première fois, regarda directement dans les yeux de Maxime pendant qu'elle dansait. Wow, les yeux noirs perçants, il était en effet très beau.

Maxime ne savait pas d'où lui venait la confiance qu'il exposait sur la piste de danse. Si seulement il avait été à moitié aussi confiant dans sa vie, il n'aurait pas été célibataire. Quand il a dû mettre un bras autour de sa taille, il ne l'a pas fait de la manière normale. Il a d'abord mis sa paume à côté de son nombril près du ventre exposé du sari et a ensuite glissé la main lentement autour de sa taille jusqu'à ce qu'elle atteigne son dos. Il a senti la chair molle de sa taille quand il l'a rapprochée de lui. Il la tira assez près pour sentir la douceur de ses gros seins coréens et avoir un aperçu de son décolleté. Pendant un moment, les deux se laissèrent aller alors qu'un serveur s'approchait d'eux avec des cocktails. Il la regarda alors que sa gorge assoiffée engloutissait tout le verre d'un seul coup.

"Je dois aller au vestiaire", lui tendit-elle le verre vide.

"Pourquoi ?"

"Besoin de trouver mon groupe pour mettre mes cheveux dans un poney. Il commence à faire chaud ici."

Il se tenait dans la demi-obscurité, la regardant de dos, comme elle était belle de dos. Gardant le verre de côté, Maxime marcha derrière elle jusqu'au vestiaire.

Elle se tenait dos à lui, fouillant dans son sac à main pour trouver cette bande. " Pourquoi me suivez-vous, ça n'a pas l'air bon ", elle jeta un regard en arrière en entendant le bruit.

Maxime se tenait là, admirant son dos, "Vous vous amusez bien ?"

"Oui", sourit-elle en mettant ses cheveux dans un poney. Cela rendit visible son cou élancé et Maxime se dirigea vers elle.

Il l'a serrée dans ses bras par derrière, l'a serrée si fort qu'il pouvait sentir sa virilité contre son doux cul.

"Qu'est-ce que tu fais ?" Sonia a protesté que Maxime s'était juste accroché à elle et l'avait embrassée doucement sur le cou.

"Et si quelqu'un entre, partez..." La voix de Sonia s'adoucit quand Maxime l'embrassa dans le cou.

Maintenant, lentement, il a levé les paumes de ses mains jusqu'à ce qu'elles atteignent ses seins. Il a senti la douceur de ses monticules en les serrant lentement. Il n'y avait plus de protestation de la part de Sonia maintenant, juste sa respiration rapide alors qu'il continuait à presser ses seins tout en embrassant son cou. Le moment prit bientôt fin alors que la musique s'arrêta dehors et ramena les deux à leurs sens normaux, de peur que quelqu'un ne les découvre.

Le Sangeeth était terminé et après un dernier verre en guise de toast pour les futurs mariés, tout le groupe a commencé le voyage de retour. Sonia et Maxime étaient dans des voitures différentes, mais leurs pensées se sont rejointes tout au long du voyage. Sonia pouvait sentir l'humidité entre ses cuisses, elle avait du mal à se rappeler quand était la dernière fois qu'elle s'est sentie aussi excitée. Quand ils arrivèrent à la maison, Sonia essaya de trouver Maxime mais ne le trouva pas. Il apparut quelques minutes plus tard alors que son ami l'appelait.

"Reste avec moi dans ma chambre ce soir, nous allons jouer aux cartes, au club des filles", dit la mariée en expliquant : "Nous pouvons aussi écouter beaucoup de commérages, à partir de demain soir, ce sera très mouvementé pour moi, je n'aurai pas le temps avec toi. D'abord, il y a la puja demain, puis après-demain le mariage au petit matin et la réception le soir."

"Bien sûr, laissez-moi juste me rafraîchir et venir", dit Sonia en se demandant au fond d'elle-même quelles nouvelles choses se dérouleraient une fois qu'elle ira dans sa chambre et que Maxime montera. Alors qu'elle se dirigeait vers l'escalier, elle a entendu le nom de Maxime être appelé, certains arrangements pour le lendemain n'étaient pas encore faits et les oncles voulaient que les jeunes gens assurent l'achèvement en travaillant toute la nuit. Sonia se sentit soulagée de savoir que Maxime ne viendrait pas.

Son soulagement ne fut que de courte durée dès qu'elle vit Maxime monter les escaliers derrière elle. Et maintenant, son cœur a commencé à battre rapidement. La lumière du couloir n'était pas encore allumée au troisième étage. Tandis que Sonia tendait la main pour allumer la lumière, Maxime lui retint la main. Il la prit et la retourna d'un geste rapide. Avant que Sonia ne puisse réaliser ce qui se passait et réagir, Maxime la rapprocha et ses lèvres rencontrèrent les siennes. Il y eut juste un moment de résistance de sa part avant qu'elle n'ouvre la bouche et ne laisse entrer sa langue. Alors que la langue de Maxime trouvait un moyen et commençait à explorer sa bouche, les mains de Sonia tenaient sa tête et ses épaules fermement.

C'était un baiser passionné dès le début et bientôt les mains de l'autre exploraient le corps de l'autre pendant que leurs langues s'embrassaient. Ils s'embrassèrent pendant quelques minutes, après quoi sa main se glissa à l'intérieur de son gilet et de son intérieur et fit son chemin profondément à l'intérieur.

Elle a saisi sa main, "Non, je dois descendre immédiatement, pas maintenant."

"Même moi, je dois y aller, faisons-le vite, j'ai acheté une protection en rentrant", a-t-il supplié.

"Non, ils pourraient venir nous chercher." Elle lui a encore arrêté la main.

"J'ai vraiment besoin de toi, Sonia", a-t-il supplié. Elle le voulait aussi, mais elle avait peur d'être découverte. Elle regarda ses beaux yeux et s'arrêta quelques secondes, lui prit la main et le conduisit dans sa chambre.

"Nous devons faire vite, très vite." souligna-t-elle de nouveau en fermant la porte. Elle laissa la lumière éteinte car il y avait une faible lumière qui coulait à travers les fenêtres.

Elle souleva son sari et enleva sa culotte. "Je ne peux pas me déshabiller et porter le sari à nouveau, ça prend trop de temps". C'était la première fois que Maxime regardait un vagin. Son pénis palpitait d'impatience alors qu'il enlevait ses vêtements et mettait un préservatif.

Sonia s'est allongée sur le lit et Maxime a grimpé sur elle. Elle voulait tenir sa bite et la sentir, mais avant de pouvoir faire quoi que ce soit, elle a senti une forte poussée contre son vagin. Avec l'humidité de sa chatte, son pénis a glissé très rapidement en elle et bientôt son pénis entier était profondément en elle. Maxime était doté d'une bonne longueur et d'une bonne circonférence, ce qui faisait gémir Sonia en savourant la sensation qu'il avait en elle.

Bientôt, leurs lèvres se refermèrent et Maxime commença à faire de lentes poussées. Sonia leva ses jambes en l'air et les enferma autour de Maxime l'attirant encore plus près d'elle. Cela fit que Maxime augmenta sa vitesse. Sonia ressentit un sentiment de béatitude très tôt ; l'asiatique savait qu'elle n'allait pas tarder à avoir un orgasme. Il arrivait très rarement que sans aucun préliminaire et sans même se mettre à nu, elle s'excitait tellement qu'elle sentait presque le début d'un orgasme.

"Plus vite ", gémissait-elle dans son oreille en le tirant encore plus près.

Maxime était maintenant en pleine frénésie, c'était la première fois qu'il le faisait et bientôt il était sur un nuage.

Ses muscles vaginaux se contractaient lorsque son orgasme commençait à se déclencher, "Ohhhh bébé ......" elle émettait un gémissement aigu et lascif, ne s'inquiétant plus d'être entendue par qui que ce soit. L'entendre l'a fait monter si haut qu'il sentait qu'il était prêt à jouir. Avec un gémissement bas, il continua en sentant les premiers jets de son jus se libérer. Sonia tira son visage vers elle et l'embrassa pendant qu'elle jouissait en même temps. Ils s'embrassèrent dans cette position jusqu'à ce qu'ils soient complètement vidés de leur jus d'amour.

Maxime s'effondra sur le lit à côté d'elle avec un sourire sur son visage tandis que Sonia s'assit sur le lit en arrangeant son sari. "Je dois partir maintenant", dit-elle alors que son téléphone commençait à sonner, "Ils doivent m'attendre."

"C'était merveilleux, le plus beau jour de ma vie." murmura Maxime.

Sonia sourit sarcastiquement, "Allez, c'est juste un coup rapide, nous n'étions même pas nus, il n'y avait pas de préliminaires, il manquait beaucoup de choses. Tu auras ton meilleur jour, mais pas aujourd'hui."

Maxime lui sourit lorsqu'elle ouvrit la porte et lui dit au revoir.

"Je viendrai dans la chambre une fois mon travail terminé Sonia"

"Faites attention, nous aurons assez d'opportunités dans les 2 prochains jours mais ne le rendez pas trop évident." Elle a prévenu.

Maxime sourit et fixa le plafond avec contentement. 

Quelle femme pour votre cam sexy ?